Health in Spain is extremely good

La santé en Espagne est « très bonne »


L’Organisation Mondiale de la Santé (l’OMS) a qualifié la santé en Espagne comme « extrêmement bonne » dans une étude des 53 pays de l’Union Européenne présentée à Londres. On a souligné que l’espérance de vie en Espagne est située en 79,5 pour les hommes et en 85,5 pour les femmes.

L’espérance de vie – Santé en Espagne

Les femmes espagnoles vivent plus longtemps que le reste de femmes en Europe. Claudia Stein, directrice de la Division de l’information, des bases factuelles, de la recherche et de l’innovation de l’OMS, reconnaît que cela est un vrai succès. Selon elle, les raisons de cette haute espérance de vie sont dues à « une combinaison du style de vie et l’alimentation, ainsi que le système de santé en Espagne ».

La consommation d’alcool et de tabac

Selon ce rapport, même si la consommation d’alcool et de tabac est descendue dans les dernières années dans la plupart des pays de l’étude, les Européens fument et consomment plus d’alcool que la moyenne mondiale. De plus, l’Andorre et le Royaume Uni ont les plus hauts taux d’obésité (29,5 % et 28,1 % respectivement).

En Espagne, la consommation d’alcool est descendue dans les dernières années comme dans la plupart des pays européens. Par contre, la consommation du tabac est descendue plus rapidement que dans le reste d’Europe. Par rapport à l’obésité, en 2014, 23,7 % des personnes ayant plus de 18 ans étaient obèses et, en 2010, le chiffre était 22,1 %.

Maladies non transmissibles (MNT)

La prévalence des maladies non transmissibles (maladies cardiovasculaires et digestives, le cancer ou le diabète) parmi les hommes espagnols entre 30 et 69 ans descend au même rythme qu’en Europe. Parmi les femmes, cette prévalence est une des plus basses du continent.

La diète méditerranéenne

En Espagne, on profite de la « Diète Méditerranéenne » : beaucoup d’huile d’olive et peu de graisses saturées. Néanmoins, le fait qu’il y ait plus de personnes obèses n’est pas dû à l’alimentation, mais aussi à la faute d’activité physique, surtout, chez les jeunes. Stein a signalé que si les chiffres de l’obésité continuent d’augmenter, tous les bons résultats liés à la santé en Espagne feront partie du passé.

 

Source: Étude sur la santé en Europe de l’OMS