Cardiovascular Problems - Medical Services in Spain

Le cœur ne réagit pas comme l’on croyait


Le Centre espagnol de Recherche Cardiovasculaire (CNIC, en espagnol) a partagé une étude qui a montré que le cœur réagit d’une façon différente de celle que l’on croyait auparavant. Grâce aux technologies de l’imagerie médicale, on a observé que le cœur souffre deux réactions œdémateuses très différentes et séparées par un espace de temps.

Avant les résultats de cette dernière recherche, on pensait que le cœur souffrait une réaction œdémateuse (cela veut dire une augmentation du nombre de cellules inflammatoires et de l’eau) et que cette réaction restait stable pendant une semaine et après disparaissait lentement.

Cependant, les dernières recherches ont montré que cette réaction inflammatoire grave disparaît dans les 24 heures suivantes et que, étonnement, quatre jours après l’infarctus, le tissu cardiaque souffre une nouvelle réaction œdémateuse qui tourne agressive une semaine après le premier épisode.

Le fait qu’il y ait deux réactions ― probablement causés différemment ― nous offre de nouvelles implications cliniques qui peuvent changer, dans un futur proche, les traitements appliqués après un infarctus.

Canary Medical Key, on prend soin de vous

Source : EFEFUTURO


We use cookies to ensure that we give you the best experience on our website.
Ok